Et voici donc la troisième partie de nos aventures au pays des kiwis ! Pour ceux qui n’auraient pas encore lu la seconde partie, c’est par ici ! C’est parti pour la visite de la côte est de l’Ile du Sud…

Vue panoramique sur la ville de Bluff

JOUR 13

Nous avons rejoint la ville de Bluff (environ 30 minutes) qui est le point géographiquement le plus au sud de l’Ile du Sud. C’est d’ailleurs à cet endroit que vous pouvez prendre le ferry pour rejoindre la troisième île 🏝 principale que compose la Nouvelle-Zélande, l’île Stewart. Bien que méconnue avec un climat des plus extrême, cette île est réputée pour le nombre de kiwis sauvages qui y vivent et pour la beauté de ses paysages ! Nous concernant, nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’y aller, de plus vu le temps que nous avions, la traversée aurait été des plus mouvementées !

Nous avons donc décidé de prendre un peu de hauteur et de rejoindre le phare de Bluff. Il domine toute la ville avec une magnifique vue à 360° qui vous rappelle qu’ici c’est la nature qui décide. La promenade jusqu’au phare est parsemée de panneaux indicateurs qui vous expliquent l’histoire de la ville, son développement, etc… Super intéressant pour en savoir un peu plus !

Même notre campervan s’est incrusté sur la photo !

Nous avons ensuite repris la route direction Dunedin et la péninsule d’Otago (250 km pour environ 3h de route) où nous avons fait une rapide balade. Malheureusement, nous avons à peine pu profiter du paysage que nous sommes tombés sur un temps vraiment horrible et un brouillard tellement épais 🌬 qu’on ne voyait même pas à 10 mètres devant nous… ! Cela a été assez comique pour conduire le campervan dans les routes sinueuses de la péninsule, avec d’un côte la montagne et de l’autre côté la falaise qui tombe à pic (d’ailleurs, plus généralement depuis notre roadtrip, je suis devenue un vrai pilote haha 🚙💨!).

Nous avons donc passé la nuit un peu au nord de Dunedin dans un camping gratuit (Warrington Reserve).

JOUR 14

 

Les rochers sont vraiment immenses !

Pour ce matin du quatorzième jour, direction de l’un de mes endroits préférés en Nouvelle-Zélande, les Moeraki Boulders Rocks (76km – 1h de route) ! Curiosités géologiques isolées sur une magnifique et grande plage qu’on peut admirer principalement à marée basse et qui permet de faire de superbes photos 📷 !

Nous avons ensuite repris notre périple en direction du Mont Cook (3h – 250 km). Si vous avez tout bien suivi, comme nous avons fait le tour de l’île et que celle-ci n’est pas si large, nous voici de l’autre côté du Mont Cook ! Nous avons fait plusieurs arrêts sur la route, car une fois de plus, les paysages étaient à couper le souffle et le soleil ☀ était au rendez-vous !

En longeant la Hooker River…

 

Tout juste arrivés dans la petite ville nommée très simplement « Mount Cook Village », nous en avons profité pour faire une petite balade avec une superbe vue sur la montagne. Bon, au départ nous étions ultra déter’ pour se faire 3h de marche 🚶 pour la fameuse Hooker Valley Track, mais la fatigue et le timing serré a eu raison de nous ! Suite à notre « randonnée », nous avons repris la route en direction du Lake Tekapo où nous avons passé la nuit dans un camping grand confort (Fairlie Holiday Park 39$ pour deux personnes avec toutes commodités) sous une pluie diluvienne ! Décidément, le soleil ne sera pas resté très longtemps… !

La vue depuis Mount Cook Village

JOUR 15

 

Nous sommes partis de bonne heure pour rejoindre la plus grande ville de l’Ile du Sud : Christchurch (3h de route pour 230km environ). Pour la petite histoire, la ville a été presque complètement détruite par un très puissant séisme en 2011. Depuis, elle se reconstruit petit à petit et les néo-zélandais, bien que très marqués par cet événement, ont su faire preuve d’optimisme et redoublent d’ingéniosité pour repartir du bon pied dans une toute nouvelle ville. Bien que 6 ans après, les traces de ce séisme sont encore visibles et donnent place à d’immenses zones vides et/ou en construction. Les parkings sont donc nombreux (bien que payants).

Il règne dans la ville une atmosphère très étrange : le bruit des travaux pour tout reconstruire est assourdissant, un centre commercial temporaire a été construit dans des containers colorés et le street-art a envahi la ville ! L’ambiance générale qui ressort est curieuse, mais ultra positive ! Nous avons donc décidé de visiter le Quake City Museum (16$/personne) qui retrace l’histoire de la ville et des nombreux tremblements de terre auxquels elle a dû faire face. Le musée est très bien fait, tout y est bien expliqué et ludique, vous pouvez y trouver des objets clé du tremblement de terre de 2011 qui vous laissent à peine imaginer la force de l’événement !

👉 Mention spéciale pour le simulateur de tremblement de terre : vous rentrez dans une maison et vous commencez à ressentir des secousses sauf qu’on vous explique rapidement que le tremblement de terre que vous ressentez est 50 fois inférieur à celui de 2011… Ok, ça laisse imaginer la force du truc… hallucinant !

Ce qui reste de la cathédrale de Christchurch

 

Nous avons ensuite pris la direction de la péninsule de Banks, au sud-est de Christchurch. Nous voulions prendre la Gondola (télécabines) pour avoir une vue panoramique sur la ville et sur la péninsule sauf qu’une fois de plus le temps n’était pas du tout au rendez-vous et nous avons donc renoncé ! Nous nous sommes baladés rapidement sur la péninsule de Banks, et malgré le mauvais temps, c’était vraiment superbe !

Nous avons ensuite rejoint notre camping (Onuku Farm Hostel Van Park 15$/personne sans électricité avec douches chaudes et wifi) qui était vraiment atypique ! Situé dans une ferme et tenu par des jeunes backpackers qui faisaient sûrement du woofing, une ambiance ultra sympa et décontractée où l’on a campé au milieu des poules et des moutons 🐑 !

 

Le camping au milieu des moutons !

JOUR 16

Nous devions aller visiter la célèbre ville balnéaire de Kaikoura (et notamment aller voir phoques, dauphins et baleines) mais comme vous le savez peut-être, la ville a subit un très violent séisme en novembre 2016 (https://www.science-et-vie.com/article/kaikoura-les-premieres-lecons-du-seisme-inquietent-les-geologues-8198) qui l’a en partie coupée du monde. Au moment où nous avons fait notre road-trip (avril 2017) une seule route était réouverte pour accéder à la ville et nous aurions du faire un détour d’une dizaine d’heures en tout. Nous avons donc à contre-coeur, décidé d’éviter la ville pour des raisons de timing.

Depuis Christchurch donc avons donc repris la route pour rejoindre Picton et reprendre le ferry. À cause du tremblement de terre de Kaikoura, la seule route disponible, est donc très engorgée (camions, voitures, etc…) et il y a aussi beaucoup de travaux ! Le temps de parcours y est donc très très long et il vaut mieux être prudent ! Nous avons fait un arrêt à Lewis Pass, petit passage entre deux montagnes ⛰, vraiment très joli ! Et nous avons repris la route jusqu’à St Arnaud (environ 6h30 de route pour 450 km) pour passer la nuit au Westbay Campsite (13$/ personne) en vue de reprendre notre route le lendemain.

JOUR 17

Quand il pleut un peu trop…

 

Nous avons donc rejoint la ville de Picton, où nous devions embarquer toujours avec Interisland pour rejoindre l’Ile du Nord. Sauf que tout ne s’est pas passé comme prévu et une fois de plus le temps a été horrible (la faute aux restes d’un cyclone 🌪 qui avait préalablement touché l’Australie de plein fouet) nous avons donc eu beaucoup de pluie ☔ et de vent 🌬. Notre traversée a été annulée et reportée au début d’après-midi. Nous avons même eu droit à un geste commercial de la part d’Interisland qui nous a offert 30$ de bons de réduction pour manger sur le bateau, ça fait toujours plaisir !

Nous avons donc traversé l’après-midi sous un vent de folie et des creux de 4 à 6 mètres dans l’Océan… Ok, j’avoue que j’ai eu le mal de mer 🌊 et il a fallu que je me mette en extérieur pour aller mieux (du coup j’étais absolument trempée et accrochée aux rambardes du bateau ⛴ pour pas être déséquilibrée à chaque vague, mais ça a payé : je n’ai pas été malade haha, victoire !)

Et voilà la troisième partie du récit de notre périple s’arrête ici ! Rendez-vous très bientôt pour la dernière partie de notre road-trip qui nous emmènera cette fois-ci à l’ouest de l’Ile du Nord !

 

A très vite,

Julie

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *