Et hop, vous l’attendiez ? Voici la seconde partie de notre périple au pays des kiwis !

Vous n’aviez pas encore lu le premier article sur notre road trip en Nouvelle-Zélande ? C’est par ici !

Attente pour embarquer sur le ferry

Jour 7

 

Nous nous sommes levés de bonne heure sous la pluie – qui nous a d’ailleurs accompagné une bonne partie de notre séjour ! – pour rejoindre le terminal des ferrys. Nous avons choisi la compagnie Interisland (256$ pour 3h30 de traversée) car le tarif pour un campervan et deux personnes était un peu plus économique qu’avec BlueBridge. Interisland propose également des tarifs étudiants pour les traversées, ce qui n’est pas le cas de BlueBridge.

↪ À savoir : il y a seulement deux compagnies qui se partagent les traversées entre l’Ile du Nord et l’Ile du Sud : BlueBridge et Interisland.

Concernant la réservation, nous nous y sommes pris la veille pour le lendemain car comme la haute saison venait de se terminer nous étions sûrs d’avoir de la disponibilité, ce qui n’est peut être pas le cas en haute saison de Décembre à Février. Nous sommes arrivés 1h30 avant l’heure de départ et comme toujours en Nouvelle-Zélande, nous avons été très bien accueillis que ce soit pour retirer les billets, garer notre véhicule sur le bateau et même une fois à bord. Le ferry possède tous les équipements nécessaires (plusieurs ponts intérieurs et extérieurs, bars, snacks, restaurants, salle de cinéma, possibilité de louer une cabine avec supplément, prises électriques, nombreux fauteuils pour faire une petite sieste, etc…). Nous avons même pu observer des dauphins qui jouaient avec les vagues à l’arrière du ferry : SUPERBES !

Nous avions entendu parler de l’Ile du Sud comme beaucoup plus sauvage que l’Ile du Nord et dès notre arrivée nous n’avons pas été déçus ! Des paysages tout simplement magnifiques nous ont accueillis. Une fois sur la terre ferme à Picton, point d’arrivée de tous les ferrys, nous avons pris la route vers l’Abel Tasman National Park (environ 3 heures de route). Durant le trajet, c’est les quatre saisons que nous avons expérimentés : neige fondue, pluie diluvienne, rayons de soleil et vent ! Le tout avec des paysages montagneux tout simplement hallucinants !

Nous avons passé la nuit dans un camping vraiment super dans une ferme pour 10$/personne (douche chaude, sans électricité) situé aux portes du Abel Tasman National Park à quelques kilomètres de Marahau.

Petite vue sur la route !

 

Jour 8

 

On a longé la côte ouest

Nous avions prévu d’aller passer la journée en kayak dans le Abel Tasman National Park mais la pluie incessante depuis la veille en a décidé autrement. Nous avons donc pris la route direction le sud-ouest de Punakaiki. Environ 190 km et 4h plus tard nous sommes arrivés sous un grand soleil ! Nous avons traversé des paysages superbes et longé en partie la côte, c’était splendide ! Nous sommes donc directement allés visiter les fameux Pancakes Rocks. Encore une fois tout est très bien indiqué et la petite promenade qui vous y mène est totalement balisée !

 

 

 

Les Pancakes Rocks

Nous avons décidé de passer la nuit dans un beau camping très proche du site (Punakaiki Beach Camp 20$/personne pour douche avec eau chaude, toilettes, électricité, wifi) et surtout qui donnait directement sur l’océan avec une immense plage de sable ! 

Plage de sable noire depuis le camping

 

Monsieur en a profité pour piquer une tête, pour ma part il faisait bien trop frais et j’ai profité du coucher de soleil depuis la plage. On a également commencé à découvrir le démon de l’Ile du Sud. Nous en avions entendu parler mais on ne pensait pas qu’elles seraient aussi horribles, j’ai nommé les SANDFLIES ! Une petite mouche qui vous colle puis vous pique, tout en douleur bien entendu, pour qu’ensuite ça vous gratte pendant presque trois semaines : l’horreur !!!

Installation du campervan pour la nuit

 

Jour 9

En route pour les gorges d’Hokitika

 

Aujourd’hui tout d’abord, direction Hokitika (environ 1h15 pour 85 km) et plus particulièrement les Gorges d’Hokitika ! Encore une fois très bien indiqué, facilement accessible, avec un parking juste au début de la petite balade proposée. Direction la forêt et sur un superbe pont suspendu surplombant une rivière bleue-grise qui descend directement de la montage ! La balade se poursuit en longeant la rivière et c’est tout simplement génial ! Pensez tout de même au répulsif anti sand-flies (ce sera d’ailleurs votre meilleur ami pour tout voyage dans l’Ile du Sud !).

Pont suspendu

 

On prend ensuite la route pour l’un des deux glaciers les plus célèbres de Nouvelle-Zélande : j’ai nommé le Franz Joseph Glacier ! Et oui c’est un peu la particularité de ce pays : on peut se réveiller au bord de l’océan, visiter un ou plusieurs glaciers dans la journée et se rendormir à un autre endroit proche de l’océan ! Encore une fois le soleil était au rendez-vous, nous avons donc opté pour une petite marche pour nous rapprocher du glacier, c’était à couper le souffle !

Nous avons donc décidé ensuite d’aller observer le deuxième glacier le plus célèbre de Nouvelle-Zélande : le Fox Glacier (situé à seulement 30 min du premier).

Concernant la nuit, nous l’avons passée au Gillepies Beach Campsite pour 8$/personne, un camping en bord de plage tenu par le DOC (Department Of Conservation) avec seulement des toilettes et un point d’eau mais amplement suffisant ! Pour y aller il a fallu du courage : une gravel road (route non goudronnée) d’une quinzaine de kilomètres avec des trous, des bosses etc… C’était comique mais notre campervan a tenu bon !

Coucher de soleil sur un plage sauvage

Jour 10

 

Après avoir refait en sens inverse, de bon matin, notre gravel road préférée, nous avons voulu aller au Lake Matheson. Aussi connu sous le nom de « mirror lake », il est situé d’une telle façon que par beau temps toute la chaîne de montagnes – avec au centre le Mont Cook, plus haut sommet de la Nouvelle-Zélande – se reflète parfaitement dedans ! Nous n’avons malheureusement pas vu grand chose, car nous sommes passés de la brume matinale à un ciel totalement nuageux… 

 

Donc avons donc repris la route sous un grand soleil (décidément !) en direction de Wanaka (260 km pour environ 3h15), la route était tellement incroyable que nous avons fait de nombreux arrêts en chemin et nous en avons une fois de plus pris plein les yeux !!! A notre arrivée nous sommes allés voir l’arbre le plus célèbre du pays : le Wanaka Lone Tree, que nous avons d’ailleurs pu toucher grâce au faible niveau d’eau du lac (fin de l’été oblige !). Nous avons ensuite mangé une excellente glace au bord du lac et nous avons rejoint le Wanaka Recreation Center pour prendre une bonne douche chaude pour seulement 5$/ personne.

Wanaka Lone Tree

 

Nous avons ensuite passé la nuit dans un camping gratuit situé sur la route qui relie Wanaka à Queenstown, au Bendigo Free Campsite (composé uniquement de toilettes sèches) mais encore une fois on s’en fiche : c’est gratuit !

Magnifique !

 

Jour 11

 

Nous avons pris la route de bonne heure pour rejoindre Queenstown, une des villes les plus dynamiques de Nouvelle-Zélande. En à peine 1h15 nous y étions. Pour information, comme Wanaka, la ville de Queenstown est construite autour d’un lac et comme elle est situé en altitude il neige en hiver et on peut y faire du ski (les stations sont d’ailleurs très renommées). Queenstown est une ville très jolie mais selon mon avis un peu trop touristique (touristes néo-zélandais ou même étrangers), tout y est cher et entre les grosses maisons et les belles voiture on se croirait un peu à Courchevel mais ce n’est qu’un détail 😉.

Nous avons donc voulu prendre un peu de hauteur et nous avons pris la Skyline Gondola, autrement dit les télécabines pour avoir une vue panoramique sur la ville ! Arrivés en haut nous avons totalement craqués sur les descentes en Skyline Luge. Nous avons pris des tickets pour trois descentes, mais après ces dernières nous avons regrettés de ne pas avoir pris le pack six descentes ! C’était tellement chouette : ne faites pas la même erreur 😆 ! En définitive, une très bonne journée sur Queenstown. Nous avons finis par un arrêt technique au MacDonalds, bien connu des touristes comme nous pour ses prises électriques et son wifi gratuit, ce qui est d’ailleurs le cas dans tous les fastfoods. Cela nous a permis de réserver notre croisière du lendemain !

Vue panoramique sur Queenstown

 

Direction maintenant les Milford Sound, un des nombreux fjord situé à l’extrême sud-ouest de l’Ile du Sud. Nous avons passé la nuit à environ 1h20 de la ville au Cascade Creek Campsite pour 13$/personne (camping géré encore une fois par le DOC) composé de point d’eau et de toilettes. Encore une fois le cadre était magnifique ce qui rattrapait largement la nuit très venteuse que nous avons eu !

Jour 12

 

Réveil très matinal sous une pluie battante (qui ne nous a malheureusement pas quitté de la journée d’ailleurs…) en direction de Milford Sound (il y a uniquement une seule route pour y aller donc prévoyez large niveau temps de trajet !). Et je crois que c’était l’une des plus belles routes qui nous a été donné de voir en Nouvelle-Zélande. Du moins, l’une des plus hallucinantes notamment par un tunnel creusé à même la montagne pour rejoindre la ville qui donne sur une falaise à pic d’où dégringolent de nombreuses cascades : WAHOU !

On traverse la montagne !

 

Arrivés à Milford Sound, nous nous sommes littéralement fais dévoré par les sandflies… !

Nous avons fait notre croisière avec la Compagnie Real Journey car nous en avions entendu du bien et qu’elle avait les tarifs les plus compétitifs par rapport aux autres. De souvenir, nous avons payé 91$ par personne. Un sacré budget mais très vite compensé par la beauté des paysages sauvages !

C’est parti pour 2h15 de navigation dans le fjord jusqu’à l’embouchure de l’océan. Malgré la pluie battante, c’était absolument grandiose et nous avons adoré ! Les falaises immenses et vertes tombant à pique dans le fjord, les nombreuses cascades, les phoques à fourrure si typique de Nouvelle-Zélande,… Nous étions congelés mais nous avons passé un excellent moment !

Nous avons ensuite repris notre route directement pour l’extrème sud de l’Ile du Sud et la ville d’Invercagill. Nous avons dormi à proximité dans un camping (Riverton Holiday Park) où nous avons payé seulement 15$/personne pour un emplacement parfait avec douches chaudes, électricité, wifi gratuit et accueil absolument adorable de la part des propriétaires !

Fluffy sheep

Et voilà c’est la fin de ce second article sur le pays des kiwis, je vous donne rendez-vous très bientôt pour le troisième !

Julie

 

5 Responses

  • Je suis entrain de planifier ma petite semaine sur l’île du sud, et grâce à ton article j’ai découvert les Gorges d’Hokitika ! Je suis totalement sous le charme, merci du conseil ! 😀

    • Oh je t’en prie, avec grand plaisir même ! 😉 Les Gorges d’Hokitika son un lieu qui mériterait d’être davantage connu ! Finalement, elles sont situées a peu près sur la route (le détour n’est pas immense par rapport aux lieux à visiter avant et après), le lieu n’est pas surpeuplé, la balade/promenade est facile et rapide et le pont suspendu, les paysages et surtout la couleur de l’eau sont magnifiques !!! 🙂

    • Avec plaisir 😉 Bon par contre pour le beau temps c’est très aléatoire ! La NZ c’est un peu la Bretagne niveau temps : tu peux avoir facilement les 3 voir les 4 saisons dans la journée à certains endroits, et quand il pleut il ne fait pas semblant ! Pendant notre voyages (à l’automne) le temps a été très très mitigé ce qui nous a fait louper pas mal de choses malheureusement :/ Donc bon, vaut mieux être préparer ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *