Second réveil au Japon, nous partons cette fois-ci pour Nara, la ville aux daims ! Et oui, ce qu’il y a de bien à Kyoto, c’est que vous avez des correspondances pour différentes villes entre une à deux heures de Shinkansen : ce qui est plutôt pratique. 

 

Carte du Japon
Trajet Kyoto / Nara

Situé entre 30 min et 1h30 en train (JR Line, vous pouvez lire nos conseils sur les transports ici) de Kyoto, Nara est la capitale de la province du même nom, bien connue pour les animaux tout particulier qui l’habitent. En effet, la ville est considérée comme une petite attraction pour les touristes car de nombreux daims s’y baladent librement ! Et oui, vous pouvez ainsi vous prendre en selfie avec, leur donner à manger, les caresser : le top quoi ! De quoi passer un agréablement moment en nature, proche de nos voisins les animaux !

Vous les trouverez partout dans la ville, près des distributeurs de nourriture (pas bête les bêtes.. :p), dans les parcs ou sur les routes (il y a même des panneaux « attention, daims ! »). Et il y en a même dans les pots de fleurs sur les bords de la route en train de faire leur petite toilette tranquillement.

Des vendeurs de nourriture sont disponibles un peu partout dans la ville pour vous vendre des petites galettes. Car il ne faut pas leur donner n’importe quoi, au risque de les rendre malades. Les habitants de Nara, les choyant particulièrement, ont décidés de mettre en place ce système qui permet ainsi une régulation de l’alimentation de ces belles boules de poils !

Un conseil : ne sortez pas toutes vos galettes d’un coup sinon vous êtes bon pour faire un petit sprint, avec tous les daims de Nara à vos trousses !! Ils sont gentils, mais très gourmands !

 

Les petits daims de Nara !

Que visiter ?

Le Todai-ji

Bon les daims c’est mignon vous me direz, mais en dehors de ça, il y a quoi ? Et bien Nara est aussi connue pour le temple bouddhique du Todai-ji abritant en son sein le Daibutsu (un énooooorme Bouddha) ! Personnellement, c’était l’une des visites obligatoire à faire au Japon. Pourquoi ? Car durant ma licence, j’ai étudiée l’histoire de l’art japonais et clairement, il me fallait absolument voir cette merveille de mes propres mirettes !! On dit grand, mais on ne vous dit pas combien : la sculpture mesure environ 16 mètres de haut (une bien belle bête) ! En bronze et dorure, il vous accueille avec le geste d’absence de crainte (paume tendue en avant) et vous surplombe de toute sa haute : IMPRESSIONNANT. L’entrée pour le Daibutsu coûte environ 3,90€.

La petite pose devant le Todai-ji

 

Le Daibutsu de Nara !

 

Le Kofuku-ji

Composé de nombreux bâtiments différents dispersés dans la nature, le Kofuku-ji est une visite à faire ! De nombreux travaux sont en cours sur les différentes pagodes et pavillons, mais la ballade reste toujours sympa en fin de journée : le temple étant toujours ouvert à contrario de beaucoup d’autres. L’entrée aux temples est gratuite, mais nous n’avons pas fait le musée qui coûte environ 5€.

Le Kofuku-ji

 

Se perdre dans la ville

En quittant le Todai-ji, nous sommes partis en exploration ! Quittant le temple pour le parc attenant, faisant un petit coucou à nos amis les bêtes à cornes, nous avons monté pas mal de marches pour tomber sur le Nigatsu-do, un temple surplombant Nara et offrant une vue plutôt sympathique. Nous n’avons malheureusement pas eu le temps d’aller sur le mont Wakakusa que je voulais monter mais à place nous nous sommes perdus dans la nature et la ville. Et des choses assez étranges étaient disséminés dans la ville, comme des distributeurs de vin, des comptes à rebours dans des boites (euh… ça va exploser ?), etc.

Pour aller manger, nous avons trouvé un petit restaurant tout mignon sur tripadvisor : une tuerie. Il ne paye pas de mine comme ça : tout petit, pas très propre, très chargé, … Mais, des assiettes à tomber. Le Maguro Koya propose en plus des sashimi de thons plus ou moins gras dont les japonais raffolent, et qui fondent dans la bouche ! Allez-y, cela dépayse vraiment !

Vue sur Nara
Pousse-pousse dans Nara
Nara

De retour sur Kyoto

 

Les japonais, adorables comme toujours, nous on très bien accueillis ! Ce fut donc une journée très sympa jusqu’à ce que nous rentrions. Car oui, si nous étions si pressés de rentrer c’est que nous voulions assister à la fête du feu à Kamakura (Kurama No Hi Matsuri), un petit village dans les montagnes de Kyoto. N’y allez pas ! C’était une horreur : une queue épouvantable rien que pour rentrer dans le métro. Nous avons au moins vu l’organisation des japonais haha ! Et je ne vous parle pas du moment où nous sommes enfin arrivés à Kamakura : un parc à bestiaux. Nous étions serrés comme tout, poussés vers les côtés derrière des filins et nous devions continuellement avancer pour permettre au flux de passer. En gros, une soirée épouvantable (ce qui est bien dommage pour cette fête qui semblait si sympathique haha !).

 

Sayonara ! 

Manon

3 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *