Plage de sable blanc, eau turquoise, 30°C et du soleil toute l’année : Bienvenue au Fidji ! Bula, comme ils disent !

Alors d’abord je dois tout vous avouer… Niveau destination j’ai une grosse préférence pour les îles, surtout quand elles se situent plus ou moins proches de l’Equateur, avec 300 jours d’ensoleillement par an et une eau turquoise avoisinant les 26 degrés ! Mais malheureusement ce genre de destination coûte vite un bras et mon petit budget et moi, on n’a pas trop les moyens ! Du coup, je n’hésite pas à sauter sur l’occasion quand une bonne affaire se présente !

Cette fois-ci en était une ! Après avoir travaillé six mois en Nouvelle-Zélande (Lisez notre premier article sur la Nouvelle-Zélande ici) et parcouru les routes en amoureux pendant un mois, je voulais absolument terminer le tout en beauté ! N’étant qu’à 3h d’avion depuis Auckland, mon choix s’est naturellement porté sur les Iles Fidji ! De souvenir, pour un Auckland – Nadi (deuxième ville des Fidji) nous avons payé un peu plus de 400 € avec la compagnie Fiji Airways. Notre choix s’est porté sur Nadi pour une question de budget car il y avait une différence assez significative de prix si nous arrivions à Suva (la capitale).

En ce qui concerne les formalités, pas de vaccins obligatoires, le visa touristique pour 3 mois est délivré directement à l’arrivée sur présentation d’un passeport valide 6 mois après la date du retour. Toutefois, comme ce sont des îles, ne faites pas la même bêtise que nous (on s’est retrouvés bien bêtes à l’aéroport!) : n’emmenez pas de riz, pâtes, graines et tout ce qui pourrait apporter un potentiel risque pour la faune et la flore (en partie endémique) des Fidji ! En cas de doute, déclarez tout et n’hésitez-pas à poser la question ! Les fidjiens sont très gentils, compréhensifs et accueillants 😉

Côté hébergement nous voulions quelque chose de simple, bon marché et bien situé. En effet, après 4 semaines de road-trip en Nouvelle-Zélande à dormir dans notre van, nous étions clairement rincés et on voulait d’abord se poser et se reposer !

Après avoir comparé de nombreux hôtels, notre choix s’est porté sur le Tropic of Capricorn situé à 15 minutes de l’aéroport de Nadi et une dizaine de minute du centre-ville. Nous avions payé à peu près 300 € pour 8 nuits pour une chambre triple, vue mer, salle de bain privative (l’hôtel fait aussi auberge de jeunesse avec dortoir collectifs), climatisation (très utile quand il fait 32°C la journée, 26°C la nuit et très moite) et réfrigérateur.

Bon par contre, nous avons découvert en arrivant sur place qu’il n’y avait pas de coin cuisine donc impossible de pouvoir se préparer à manger… On a donc pris nos petits-déjeuners et nos dîners au restaurant de l’hôtel. Bon clairement encore une fois, niveau prix, rien à voir avec ce qu’on avait pu avoir en France ou en Nouvelle-Zélande ! Le dollar fidjien est assez bas et au restaurant on s’en sortait pour entre 10 et 15 € pour deux avec boissons, plats (très TRÈS copieux!) et desserts.

Tous les matins on mangeaient des pancakes géants maisons accompagnés de fruits frais (ananas, pastèque, banane, coco, goyave) bon autant vous dire que mes papilles s’en rappellent encore !! Autre point important : même si on vous dit que l’eau du robinet est potable, privilégiez l’eau en bouteille, ça vaudra mieux pour vous haha !

 

La plage de l’hôtel est une plage de sable noir (l’eau n’est donc pas turquoise sur ce côté-ci) et l’hôtel donne directement sur cette dernière !

 

Plage de l’hôtel

Niveau sorties, nous avions un bureau des excursions directement à l’hôtel mais les tarifs étaient très élevés car nous étions dans une petit zone touristique à l’écart. Nous voulions au départ visiter les Jardins du Géant Endormi mais cela ne rentrait pas dans notre budget, nous avons finalement décidé d’aller passer la journée sur l’une des îles de l’archipel des Mamanuca Islands, situé à l’ouest de Nadi : Beachcomber Island. Une petite île-hôtel au sable blanc, à l’eau turquoise et aux milliers de poissons et de coraux de toutes les couleurs. Nous avons passé la majeure partie de la journée à faire du snorkelling (nos coups de soleil sur le dos et les épaules s’en souviennent encore…) et le midi nous avons eu le droit à un repas typique à base de beignets d’aubergines, un genre de carry de poissons et du riz. Le TOP ! Dépaysement garanti !

Farniente à l’ombre

Après nous être un minimum remis de nos (gros) coups de soleil, nous avons passé une journée dans le centre de Nadi et à Denarau Island, une grande zone touristique situé sur une presqu’île, pour faire un peu de shopping et avoir un aperçu grandeur nature des Fidji ! Nous n’avons pas été déçus : nous avons pris un bus qui devait dater des années 80, sans porte, sans fenêtre, ni ceinture, un bruit à mourir et une vitesse de pointe à 40 km/h. Sans oublier la petite cordelette des deux cotés du bus au plafond qui relie l’avant à l’arrière du bus avec un bout une petite cloche pour demander l’arrêt au chauffeur ! Fidjian’s way of life !

Les bus locaux

 

Arrivés à la gare routière de Nadi pour notre correspondance, je suis contente. Là on est dans les vraies Fidji ! Au milieu des locaux, des vendeurs de bonbons piments et petits beignets ambulants. Il y a de la musique, des chiens un peu partout : c’est l’effervescence de la gare routière ! On demande notre chemin pour trouver le bon bus et cette fois-ci direction Port Denarau ! On a pu y faire nos emplettes, boire un smoothie, faire des courses, se promener, c’était assez sympathique ! Nous sommes rentrés dans l’après-midi – non sans mal, car nous avions pris le mauvais bus et au bout de 25 min on commençait à se demander où nous allions finir haha ! On est descendu et encore une fois les locaux nous ont aidé et appelé un taxi pour nous ramener à l’hôtel. 

Les vendeurs ambulants

 

Les derniers jours ont été réservés à la détente. Au programme : équitation sur la plage au coucher du soleil (OK, le gros cliché mais je rêvais de le faire au moins une fois dans ma petite vie haha !) et tressage des cheveux (Il y a pas à dire, pour ça c’est des PROS !) pour moi et nous sommes allés nous faire masser aux huiles essentielles en amoureux au spa de l’hôtel d’à côté ! C’était coooool !

Bye bye les Fidji !

En résumé, nous avons beaucoup aimé les Fidji !!! Notre petite semaine a défilé à toute allure et c’était déjà l’heure de rentrer ! Nous nous sommes envolés pour un long périple de plus de 40h en passant par Auckland et Dubai pour rejoindre la France, que j’avais quitté 8 mois auparavant !

A très bientôt pour de nouvelles aventures !

Julie

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *