Ah la Nouvelle-Zélande ! Entre ses grandes étendues à perte de vue, ses montagnes, ses côtes, ses moutons et ses… kiwis, vous voulez tout savoir en vue de votre voyage ? C’est par ici !

Destination lointaine qui fait rêver, il ne nous en fallait pas plus pour préparer nos valises et nous lancer à la découverte des deux îles principales que composent la Nouvelle-Zélande ! Au programme : un road trip en campervan de 26 jours sur les routes néo-zélandaises. Nous avons préparé notre road-book armé de notre guide du Lonely Planet L’Essentiel de la Nouvelle-Zélande et de notre to do list des sites incontournables. Nous avons loué un campervan avec la compagnie Lucky Rentals : un Toyota Hiace de 2002 avec plus de …. 250.000 km au compteur (!) pour 3 personnes (nous n’étions que deux et cela nous permettait d’avoir de la place, confort oblige !) pour à peu près 1.700 $NZD (environ 1000 €). Nous avons téléchargé l’application Campermate, gratuite et clairement indispensable si vous voyagez en Nouvelle-Zélande, cela vous permet d’avoir des cartes disponibles hors connexion ainsi que la liste des campings gratuits / peu chers / tout confort ainsi que toutes les informations essentielles quand vous êtes sur la route (laverie, supermarché, distributeur de billets, etc…).

A noter : Notre van n’était pas self-contained / auto-suffisant pour une question de budget, c’est à dire que nous n’avions ni toilettes, ni réserve d’eau suffisante pour 3 jours, ni système de récupération des eaux grises. En gros, nous ne pouvions dormir uniquement que dans les endroits autorisés (pas de camping sauvage !) mais l’appli Campermate est assez bien faite : vous pouvez sélectionner uniquement les zones de camping pour les véhicules non self-contained, du coup on n’a pas vraiment « ressenti » la différence !

Jour 1

 

Arrivés à l’aéroport d’Auckland, il nous a suffit de passer un coup de fil à l’agence de location pour qu’ils viennent nous chercher directement et gratuitement pour nous emmener jusqu’au lieu où nous allions récupérer notre campervan ! Une fois sur place, toutes les formalités administratives de faites, « l’état des lieux » du van fait et nos valises chargées nous avons pris la route direction le point le plus au nord de l’Ile du Nord : Le phare du Cap Reinga ! Environ 6h de route pour 430 km avec un arrêt en chemin pour faire les courses (d’ailleurs en Nouvelle-Zélande vous trouverez trois enseignes de grandes surfaces : Pak n’ Save, Countdown et New World, c’est cette dernière que nous avons choisi car ils proposent une carte de fidélité gratuite et sans inscription spécial touristes et qui permet de profiter de toutes les promos du magasin). A savoir, en Nouvelle-Zélande les routes sont principalement limité à 100km/h hors agglomération sauf que… la majeure partie du pays est sacrément montagneuse, beaucoup de routes sont étroites et sinueuses, prévoyez donc plus de temps que nécessaire pour les temps de parcours. Nous concernant on a utilisé le très bon site de l’office du tourisme 100% Pure New Zealand  qui vous permet de calculer les temps de trajet assez précisément !

Arrivés au Cap Reinga un peu tard, nous nous sommes directement installé au camping Tapotupotu Campsite (8$/ personne) qui est celui le plus au nord de l’île, tenu par le DOC (Departement of Conservation), à ce prix-là ce sont des toilettes sèches, des douches froides et plusieurs points d’eau pour faire la vaisselle : amplement suffisants pour une première nuit ! Nous n’étions pas DU TOUT rassurés par la route en gravier au bord de la montagne mais nous avons finit par arriver dans une crique ultra sauvage avec quelques autres campervans et pour notre première nuit nous étions ravis !

Premier camping

Jour 2

 

Levés de bonne heure, nous avons rangé notre petit campervan et repris la route direction le phare du Cap Reinga. On en a pris plein les yeux malgré le temps gris et venteux (début de l’automne oblige !). Arrivés sur place, un grand parking gratuit ainsi que des toilettes (propres et gratuits, comme c’est également le cas PARTOUT dans le pays ! Autant vous dire que sur ce point-là la réadaptation en France a été compliqué !) sont à votre disposition. Tout est super bien indiqué (comme 95 % des lieux de Nouvelle-Zélande) et balisé. On est descendu jusqu’au phare pour faire nos photos et profiter de la vue et on est reparti en direction du sud et de la Bay of Island (environ 3h de route – 220 km).

La route longe une partie de la côte et franchement c’est magnifique et nous nous sommes arrêtés de nombreuses fois pour faire des pauses, pique-niquer et admirer la vue ! Nous voulions visiter les Waitangi Treaty Grounds (lieu où a été signé le traité entre les maoris et les anglais) et là grosse déception : 40 $/personne et visite guidée obligatoire alors qu’on s’attendait à du 25$/personne… On est reparti déçus ! Du coup on est allés se poser à un camping pas très loin (Haruru Falls Resort 20$/personne, électricité, douche chaude, cuisine, toilettes, piscine, wifi et très belle vue sur des cascades) pour passer la nuit.

Jour 3

 

Glowworm Caves

Aujourd’hui direction encore plus au sud pour la visite des Waitomo Glowworm Caves ! Nous avons pris la route de bonne heure et après environ 6h et 430 km nous sommes enfin arrivés. Ok, nous étions rin-cés ! Comme nous avions fait notre voyage entre mi-mars et mi-avril (moyenne saison), nous n’avions pas réservé et nous avons eu de la place tout de suite. Pour 50$ par personne (durée 45 min, départ tous les 30min), vous descendez sous la montagne et vous visitez ces fameuses grottes jusqu’à arriver au clou du spectacle : des milliers de vers luisants qui scintillent au plafond et pour couronner le tout vous êtes assis dans une grosse barque sur un lac souterrain, c’est MAGIQUE ! Cela peut sembler un peu cher, mais c’est vraiment quelque chose d’incontournable à faire ! Pour ma part je n’avais jamais vu ça et je suis restée subjuguée par le beauté de la scène ! (Bien sûr, les photos sont interdites pour préserver ces petits vers luisants, j’ai donc pris la photo ici afin de tout de même vous montrer à quoi cela ressemble).

Nous avons ensuite passés la nuit dans un camping gratuit (Mangaokewa Scenic Reserve), c’était rudimentaire mais gratuit donc bon !

Jour 4

 

Plage isolée

Nous avons décidé de suivre un itinéraire alternatif pour rejoindre New Plymouth que nous proposait le guide de Lonely Planet « De Waitomo à Awakino » avec de nombreux arrêts au cours de la route (encore une fois tout est plutôt bien indiqué et on a été très content d’avoir le guide parce que sans lui nous n’aurions jamais trouvé ces endroits). Au programme : Le Mangapohue Natural Bridge (une immense arche naturelle creusée dans la montagne), les Piripiri Caves (petite grotte accessible en 10min depuis la route où l’on peut admirer des fossiles d’huîtres géants), les Marokopa Falls (superbes cascades encore une fois très facilement accessibles) et pour finir la cerise sur le gâteau de notre journée : une petite route TRÈS sinueuse (j’avoue je me suis dis « Si je croise quelqu’un en sens inverse, je sais vraiment pas comment je fais ! ») qui nous emmène dans un village hyper isolé, on s’enfonce au milieu de nul part et là on arrive sur un tunnel d’une cinquantaine de mètres très sombre. On gare notre campervan et on s’aventure dans le tunnel qui débouche tout droit sur une immense plage de sable noir, vide, sauvage, isolée à flanc de falaises. Ok, on en a pris une fois de plus plein les yeux. Ce sentiment de liberté et de « seuls au monde sur ma plage sauvage » est plutôt très appréciable !

On a ensuite repris la route en direction de New Plymouth et plus précisément du Mont Taranaki, volcan éteint situé à l’extrême ouest de l’Île du Nord que l’on voit à des dizaines de kilomètres à la ronde sauuuf qu’on ne voyait que le haut car ce cher volcan avait le corps dans les nuages !

Nous avons passé la nuit proche d’Egmont Village (pour nous rapprocher du Parc de North Egmont) dans un camping assez confort (24$/personne, douches chaudes, piscine, wifi (5$), cuisine, laverie, électricité).

Jour 5

 

Petit réveil de bonne heure sous un temps gris et pluvieux.. ! Cette fois-ci notre Mont Taranaki à la tête dans les nuages… zut ! On part quand même en direction du parc de North Egmont pour admirer la vue et les Dawson Falls, « petites » cascades facilement accessibles ! On avait prévu une randonnée de 2 heures sur le Mont mais au vue du temps et du froid, on renonce et on part pour le centre de l’Île du Nord direction Palmerston North (230 km / 3h).

Nous en profitons pour visiter le New Zealand Rugby Museum (Hé oui que serait la Nouvelle-Zélande sans son sport national !) (12,50 $/ personne, ouvert de 10h à 17h) et ce musée est vraiment bien fait ! Il retrace l’histoire du Rugby en Nouvelle-Zélande et plus généralement dans le monde jusqu’à nos jours ! L’accueil est top et « l’aire de jeux » dans le musée est apprécié par les petits et SUROUT les grands, vous pouvez tester un simulateur de mêlée, de plaquage, etc… Bref même moi qui à la base ne suit pas une très grande fan, j’ai été conquise !

Nous avons ensuite passé la nuit dans un camping gratuit à proximité (Waikawa Campsite), encore une fois rustique mais… gratuit !

Jour 6

 

Direction la capitale : Wellington ! 2h de route et 148 km vite avalés. Bon alors pour se garer en Campervan dans Wellington c’est compliqué et surtout c’est payant !

Nous avons commencé par la visite du Musée National de Nouvelle-Zélande, le Te Papa Museum (10h – 18h, gratuit), on vous conseille de passer au comptoir d’information au niveau 2 pour cibler votre visite car clairement c’est immense et vous pouvez y passer la journée sans avoir tout vu ! Nous concernant on s’est concentrés sur les fonds marins, les volcans et les tremblements de terre et la section réservée à la culture maori ! On y a passé toute la matinée et c’était très sympathique ! Bon par contre si vous pouvez, évitez le samedi car c’est la grosse affluence !

Nous avons ensuite déjeuné sur le pouce et empruntés le Cable Car (petit funiculaire rouge typique de Wellington, 7$ A-R/personne) qui vous emmène sur les hauteurs de la ville avec une vue panoramique très sympathique sur la ville et sa baie ! Là-haut vous pouvez faire un tour dans le petit musée (gratuit) dédié à l’histoire du funiculaire et vous promener (toujours gratuitement) dans les jardins botaniques qui dominent la ville !

Nous avons ensuite rejoint notre campervan et nous nous sommes éloignés de la ville pour rejoindre notre camping (Camp Eldon Inc 15$/personne pour un emplacement avec électricité, cuisine, douche chaude, wifi) situé à seulement 20min du terminal des ferrys, en vue de notre traversée du lendemain vers l’Ile du Sud !

A très bientôt pour la suite dans un prochain article !

Julie

6 Responses

  • Oh mon dieu, les Glowworm Caves !! C’est tellement magnifique ! J’ai hâte de découvrir ça !
    Je ne savais pas que les photos sont interdites, même sans flash ?! Et les vidéos, on peut ?

    • Je crois que c’est un des endroits les plus magiques que j’ai vu de ma vie ! C’est dingue de penser que ce sont de petits vers luisants qui font que le plafond ressemble au plus beau des ciels étoilés !!! Par contre photos ET vidéos interdites, même sans flash car les vers sont très très sensibles à la moindre lumière et au bruit, pour les préserver et pour que tout ceux qui viendront voir ces grottes un jour puissent en profiter 😉 Pour les souvenirs, ça restera dans ma tête, même si de nos jours je suis habituée à tout avoir en photo, pour une fois ce n’est pas le cas et je trouve que ça rajoute une dimension particulière à cet endroit 😉

        • Absolument ! Histoire que si on retourne en NZ dans 10,20, 30 ans, on puisse toujours aller les voir ces petits vers luisants 😉 Haha oui, surtout maintenant on n’est plus habitués à garder certains souvenirs uniquement « dans notre tête » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *