Suite de notre aventure : nous quittons Kyoto pour Okayama, en passant par Himeji ! Trésor national, le château d’Himeji étant sur notre route pour partons à sa découverte 🕵 !  

La suite de notre trajet : étape Himeji !

 

3ème jour

Direction Himeji

 

Shinkansen, le train à grande vitesse japonais

Pour la suite de notre périple, Okayama était la ville propice à nos vagabondages. Himeji étant l’un des arrêts du Shinkansen de Kyoto à Okayama, nous étions obligés d’y faire une halte 🤠. Nous prenons donc nos valises et quittons notre superbe chambre d’hôte à Kyoto pour rejoindre la gare centrale. Nous avions récupéré les horaires des shinkansen le premier jour, ainsi que nos JR Pass. Première fois pour mon frère et moi, nous avons découvert l’engin à grande vitesse des japonais : un look aérodynamique à tomber ! 🚅

Arrivant fièrement sur le quai, toujours à l’heure voir même en avance, nous nous rangeons dans les petits couloirs dessinés sur le sol afin d’attendre notre tour : organisation nippone oblige ⚠ ! 1h44 plus tard, nous laissons les bagages dans les casiers prévus à cet effet et nous voilà dans la ville d’Himeji !

 

↪ À savoir : il existe dans chaque gare japonaise des casiers assez grands pour y placer une valise, ce qui est très pratique lors d’un voyage itinérant comme nous et peu cher.

Himeji

Le château Himeji-jo

 

Nous traversons la ville jusqu’à arriver au château Himeji-jo, un site inscrit au patrimoine culturel mondial ! Malgré le temps un peu terne, le château resplendissait par son blanc éclatant. Les dernières restaurations ont duré 5 ans et ont permis de restituer au château sa forme et sa beauté originales. En effet, les murs de tous les bâtiments, y compris les avant-toits, ont été entièrement recouverts d’enduit blanc permettant de protéger le bâtiment des incendies, des vents, de la pluie et de la neige.

Le château se visite en général plutôt en avril/mai, car son parc est rempli de cerisiers 🌸. En fleurs, cela doit être magnifique ! Nous nous sommes donc lancés dans son ascension. Le prix d’entrée pour adulte était de 1000¥, soit environ 7€ et pour les enfants 300¥ soit environ 2€. La balade le long des remparts est plutôt sympathique et offre une belle vue sur la ville, mais la visite de l’intérieur du château en soit n’est pas transcendante. Vous devez enlever vos chaussures et suivre le mouvement des nombreux touristes dans un espace boisé sans aucun meuble et sans réel intérêt.

Nous, on est pro-mascotte !

 

Le jardin de Kôko-en

 

Collé au château, se trouve le jardin Kôko-en, un ensemble de neuf petits jardins japonais. Au contraire des cerisiers présents dans le parc du château, ici ce sont les momiji (les érables rouges japonais) qui couvrent le jardin. Nous n’avons malheureusement pas eu de chance : les momiji n’avaient pas encore changés de couleur lorsque nous sommes arrivés au Japon, il n’avait pas fait assez froid pour cela. Un peu dommage pour la balade dans le jardin, mais cela restait tout de même magnifique et reposant dans toute cette agitation.

Grosses carpes Koï, petites pierres sur l’eau, cérémonie du thé : la balade proposent de nombreuses découvertes très sympathiques. Et vous pouvez même tomber sur des personnes qui désherbent le jardin, pousse par pousse, assis par terre et à la main 😱! C’est tout un art !

Jardin Kôko-en

 

Direction Okayama

 

Direction Okayama

Après avoir rencontré bien des difficultés pour manger à Himeji, car passé une heure raisonnable, tous les restaurants sont fermés. Ils sont vraiment trop disciplinés les Japonais : et mon ventre ? Je fais comment pour le remplir dans ses conditions moi 😨 ?! Allez hop, on se console et on reprend le Shinkansen après avoir récupéré nos valises pour notre point de chute. Nous passerons trois nuits dans un hôtel de la ville assez vieillot mais propre.

J’avais prévu deux choses à Okayama : le château et le jardin Koraku-en. Nous n’avons eu le temps ni pour l’un, ni pour l’autre haha ! Fermant très tôt l’un et l’autre cela fut un sombre échec ! Mais nous nous sommes tout de même posé devant le château au moment du coucher de soleil : un spectacle fort sympathique.

Château d’Okayama

 

Finis la course, nous avons papoté avec une mère japonaise dont la petite fille était vraiment trop mignonne ! Puis direction la ville pour flâner et découvrir tous les trucs loufoques que l’on trouve dans les magasins ! Et là… le tram de mes rêves : le neko tram (« neko » voulant dire « chat » en japonais) ! Un tramway décoré de chats partout et lorsque vous souhaitez vous arrêter, il suffit d’appuyer sur la petite patte de chat. Surprise : le tram miaule 😂. Nous avons fini la journée ici pour manger : excellents onigiri, des brochettes et pleins de petites choses à partager !

La prochaine fois nous irons sur deux îles japonaises : Miyajima et Naoshima 😉

Sayonara ! 

Manon

One Response

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *