Nous nous étions laissés au niveau d’Okayama, une ville que nous avions choisis pour sa situation. Elle est en effet placée entre les deux îles que nous souhaitions faire : Miyajima et Naoshima. L’une pour sa randonnée et ses temples, l’autre pour sa triennale d’art contemporain ! 

Première île, Miyajima

Miyajima est le point le plus éloigné de notre voyage. Après une longue hésitation, nous avons fini par l’intégrer à notre petit tour du Japon, car nous ne voulions absolument pas rater la beauté de cette île. Bon concrètement c’était surtout : « Allez, papa s’il te plaît, on peut pas louper ça quand même ! », allié à deux yeux de chat potté 😹 !

Suite de notre parcours !

Depuis Okayama, il faut prendre un Shinkansen 🚅 puis un train JR pour une durée totale de trajet de 1h45, suivit de 10 min de ferry. Ce qui est plutôt pratique, c’est que le ferry appartient à la compagnie JR Lines. Donc si vous avez le pass, qui est essentiel si vous faites un tour du Japon en transport, le tarif de 180¥ n’est pas à payer ! Pour les informations concernant le pass JR, reportez vous à notre article pratique.

Après donc, deux heures de trajet, nous voici sur l’île. Et quelle chance : un grand soleil ☀, la plage, les daims, l’ambiance balnéaire ! Ce qui est assez fun, c’est que Miyajima retranscrit totalement l’ambiance des séjours scolaires dans les mangas 😆 !

En route pour Miyajima

Comme les japonais sont toujours très organisés : nous avons eu le droit à une petite carte à la sortie du ferry que voici !

Carte de Miyajima

 

Toyokuni Shrine

Premier arrêt après une petite balade au bord de l’eau, le Toyokuni Shrine avec sa pagode à cinq étages ! Situé juste derrière l’Itsukushima Shrine, il permet d’avoir une première petite vue de l’île et de donner le ton à la journée. Du rouge, des temples et du soleil 😍 !

Ascension du Mont Misen

Momijidani Park

Il était temps de passer aux choses sérieuses : l’ascension du Mt Misen ! Haut de 535 mètres, il propose une vue sur Hiroshima et les alentours de l’île : de toute beauté ! Trois choix s’offrent à celui qui souhaite grimper : une balade de 2h voir plus, une autre entre 2h et 1h30 et la dernière d’1h30. Mon père m’avait demandé de prendre la randonnée la plus difficile, mais, filoute comme je suis, j’ai tenté de ne pas prendre cette dernière.

Nous devions passer par le Momijidani Park où les daims se baladent tranquillement et où la nature est vraiment très jolie. Étant sur le chemin de la montée la plus courte j’avais trouvé ma parade et était très fière de moi ✌. Sauf que… Ce que je n’avais pas calculé c’est qu’une randonnée courte veut dire : plus dure, car grimpant plus vite. Je me suis donc fait totalement avoir à mon propre jeu 😭.

Heureusement que cela valait le coup ! Après une grimpette dure et transpirante, le tout emplie d’escaliers, nous avons fini par arriver en haut. Et là… WAOUH ! Je vous laisse avec les photos, je pense qu’elles font largement le travail pour vous donner envie 😘.

⚠ Petit conseil : pensez à prévoir un pique-nique ou à faire l’ascension tôt, le tout avec assez d’eau dans vos sac à dos. Car là-haut, il n’y a rien pour acheter quoi que ce soit ! 

Vue depuis le Mt Misen

Temple Daisho-in

Entrée gratuite
Temple Daisho-in

Afin de redescendre le Mt Misen, nous avons choisis de prendre un autre chemin. Nous avons donc pris celui du milieu, passant devant le temple Daisho-in. Ce dernier est l’un des plus connus sur l’île et contient une multitude de statues avec des petits bonnets – trop mignon ! Vous pouvez y faire un voeux en lançant une petite boule de terre cuite sur une statuette et observer les nombreux momiji à l’automne.

Itsukushima Shrine

Entrée 300¥ (~2,32€)
Itsukushima Shrine

Le meilleur pour la fin ! Et oui, le fameux Itsukushima Shrine avec son torii ⛩ rouge « flottant » dans l’eau. Pourquoi l’avoir gardé pour la fin ? Car en début de journée, l’eau est à marée basse et le torii n’est donc pas dans l’eau, tandis qu’en fin de journée oui, avec, cerise sur le gâteau, le coucher de soleil 🌅. Le temple baigne alors dans une ambiance rougeâtre, parfait pour se détendre après la randonnée. Un moment de calme au bord de l’eau. À faire absolument !

Itsukushima Shrine
Itsukushima Shrine

 

Deuxième île, Naoshima

Setouchi Triennale

Direction Naoshima

La Setouchi Triennale est un festival international d’art contemporain qui a lieu tous les trois ans. Nous avons assisté à la troisième édition, en 2016. Le festival s’installe sur plusieurs îles qui forment un parcours à découvrir sur plusieurs jours. Assez cher, et ayant peu de temps, nous avons opté pour ne faire qu’une seule île : Naoshima.

Le trajet entre Okayama et Naoshima est de 1h30 environ avec un JR jusqu’à Uno, puis un ferry ce qui est assez rapide en soit ! Une fois sur l’île, nous voulions louer des vélos 🚴. Un conseil ? RÉSERVEZ ! Parce qu’il ne reste que les vélos normaux et plus d’électriques et si ce malheur vous arrive, attention aux fesses car ça grimpe sévère !

L’autre chose très sympathique au Japon, et encore plus en vélo : les araignées 🕷 ! Leurs toiles 🕸 sont particulièrement grandes et basses ! Moi qui suit une arachnophobe, je passais mon temps collée à mon guidon lorsque nous passions sous les arbres. Sinon, le risque de s’en prendre une en pleine face est assez important…

Ouh, la belle araignée

Les oeuvres extérieures

Nous n’avons été dans aucun musée à cause du prix et du grand soleil ☀ qui nous invitait à rester en extérieur. De nombreuses oeuvres étaient disséminées sur l’île et grâce à une petite carte donnée à la sortie du ferry ⛴, nous nous sommes fait notre petit parcours ! Ce qui était fun, c’est que pour certaines nous pouvions entrer dedans, le tout avec une expérience plus ou moins intéressante !

Setouchi Triennale 2016

 

Art House Project

Multi-site ticket : 410 ¥

Placées dans une partie de l’île, six maisons ont fait office d’oeuvre d’art. Six artistes les ont investis pour créer une oeuvre architecturale mais aussi immersive. Ainsi, nous pouvions découvrir des maisons de bric et de broc avec des pièces aux looks complètement différents. Ou bien vivre l’expérience du noir ! Et oui, dans l’une d’elle, nous sommes rentrés dans une pièce totalement noire, en nous tenant au mur pour suivre le chemin jusqu’à un banc. Au bout d’un moment, les yeux 👀 s’habituent et c’est là que s’opère l’expérience : des motifs se dessinent jusqu’à créer une forme. Simple mais particulièrement intéressant : j’ai adoré !

Art House Project
Art House Project

Après toutes ces émotions, une petite pause repas était obligatoire ! Nous nous sommes arrêtés au numéro 24 sur la carte : Genmai-Shinshoku Aisunao. Petit et traditionnel, il propose des udon chauds ou froids à tomber !

Une belle journée, sous un beau soleil ! La prochaine édition devrait avoir lieu en 2019, mais en attendant l’île reste dans tous les cas très belle et sympathique pour des petites balades.

Naoshima
Naoshima

 

À bientôt pour la suite, notre retour à Kyoto !

Manon

3 Responses

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *